Article
Article

Climat en Suisse - Aperçu des types de climat

Aujourd’hui, nous avons rendez-vous avec Bertrand*, un aficionado de randonnées. Perché au sommet du Kaiseregg, il nous raconte qu’il aime se ressourcer en pleine nature. «Durant la semaine, je me retrouve coincé au centre-ville de Fribourg devant un ordinateur. Du coup, quand vient le week-end, je profite de mon AG (abonnement général des CFF) et je parcours la Suisse à la recherche de nouveaux sentiers de rando. J’aime me sentir libre et humer l’air frais sans pollution. Ça me permet de me ressourcer».

Le Kaiseregg, situé à 2185m d’altitude, est un des plus hauts sommets du Canton de Fribourg. Bertrand a raison de venir prendre l’air frais ici. Les Préalpes bénéficient d’un climat continental froid avec des étés frais. Ce qui en fait un lieu de loisirs très prisé des habitants du Plateau qui souhaitent fuir les chaleurs estivales ou profiter de la neige en hiver. Dès 1500m d’altitude, la saison froide s’étend de novembre à avril avec de la neige présente en général tout l’hiver. Cependant, le réchauffement climatique met à mal les stations de ski de la région. La limite des chutes de neige tend à s'élever en raison de la hausse des températures (lire l'article Climat et nostalgie).

Climat des Préalpes. Panorama depuis le Lac Noir © Philipp Seiler/Shutterstock
Le Kaiseregg © Kamilalala/Shutterstock
Durant la semaine, je me retrouve coincé au centre-ville de Fribourg devant un ordinateur. Du coup, quand vient le week-end, je profite de mon AG et je parcours la Suisse à la recherche de nouveaux sentiers de rando. J’aime me sentir libre et humer l’air frais sans pollution.
Ça me permet de me ressourcer

Plus au Nord, la région du Jura possède un climat similaire à celui des Préalpes, mais selon l’altitude, les étés peuvent être plus tempérés. «Comme je l’ai dit, j’ai l’abonnement général et je profite de varier mes lieux de rando le plus possible. Avec mes parents, on allait d’ailleurs souvent jusqu’au Creux-du-Van. On y allait surtout en automne, quand les arbres se parent de mille couleurs. J’y retourne d’ailleurs de temps en temps, à cette même période».

Climat de l’Arc jurassien. Le Creux-du-Van, Canton de Neuchâtel © Kevin Ceni/Shutterstock

Bien que la Suisse soit un petit pays comparé à ses voisins, sa topographie fort hétérogène offre des climats très variés. Les Alpes occupent d’ailleurs une grande partie de sa superficie. Tout en haut des sommets, au-delà de 3000m d’altitude, le climat ressemble à celui de la toundra, où la neige reste au sol pratiquement toute l’année. Sur les plus hauts sommets, ainsi que sur les glaciers, le climat est encore polaire, vestige des anciens inlandsis de la dernière ère glaciaire. «Cet été, j’ai foulé le sol du premier glacier de ma vie ! Je me suis promené sur celui d’Aletsch, en Valais. J’ai manqué de glisser plusieurs fois tellement la couche superficielle fondait sous mes pieds littéralement comme neige au soleil. Je me dis qu’il faut profiter d’y aller maintenant, car ils régressent à une vitesse phénoménale». En effet, avec l’accélération du réchauffement climatique ces dernières années, les glaciers sont toujours plus sous pression. En 10 ans, de 2008 à 2018, les glaciers suisses ont perdu 10% de leur volume. L'année météorologique 2017-2018 leur a même fait perdre 1,4 km3 et ceci malgré un hiver bien enneigé (RTS, août 2019).

Cet été, j’ai foulé le sol du premier glacier de ma vie! Je me dis qu’il faut profiter d’y aller maintenant, car ils régressent à une vitesse phénoménale
Climats alpins. Glacier d’Aletsch © ExpediTom/Shutterstock
Le glacier d’Aletsch le 11 août 2018 © Giulio Ercolan /Alamy Stock Photo

Les Grisons occupent, avec le Canton du Valais, grosso modo l'autre moitié des Alpes du territoire suisse. Le climat y est très semblable, quoique légèrement plus continental, du fait de l’éloignement par rapport à l’Océan atlantique et de la protection directe des montagnes à l’Ouest. C’est dans ce canton que se trouve le seul parc national du pays. Depuis sa création en 1914, la nature y est laissée entièrement à elle-même. «J’adore aller faire du trekking au parc national, c’est un paysage unique en Suisse où il n’y quasiment pas de présence humaine. On s’y sent seul au monde. C’est parfait pour se retrouver face à soi-même».

Climat Est-alpin. Parc National Suisse dans les Grisons © Tupungato/Shutterstock

A mesure que l’automne avance, les températures chutent et Bertrand privilégie alors les randonnées en plaine. «Le week-end passé, je suis allé me balader dans le Lavaux, à travers les vignes. Il y a une vue époustouflante sur le lac Léman et les Alpes à l’arrière. Leurs sommets étaient déjà tout blancs, il faisait bon, quasiment 17°C vers le bord du lac !». La riviera vaudoise, à l’instar des parties les plus basses du plateau, bénéficie d’un climat tempéré. Les hivers sont moins rigoureux qu’en altitude et les étés sont ensoleillés comme dans le reste du pays d’ailleurs et suffisamment agréables pour s’y baigner ! Par contre, dès la fin de l’automne, des nuages de basses couches viennent souvent jouer les trouble-fêtes et créent une nappe de brouillard qui prive la région de soleil. La situation du Plateau, en entonnoir entre les crêtes du Jura et des Alpes, emprisonne l’humidité repoussée par la Bise et crée ce fameux stratus typique des hivers suisses. En altitude, le soleil prédomine. La Bise est un vent venant du Nord-Est du continent, qui souffle un air froid et sec provoquant un fort refroidissement accentué par le vent (refroidissement éolien) qui se fait souvent sentir en plaine.

Climat de la Riviera vaudoise. Terasses du Lavaux © Samuel Borges Photography

Au-delà des Alpes, la Bise n’a plus d’effet, car tout vent du Nord est bloqué par la barrière des Alpes. La région jouit d’un climat tempéré avec un été chaud, influencé par la mer Méditerranée et profite aussi d’un bon ensoleillement. Lorsqu’une perturbation météorologique vient du Nord, amenant de l’air frais et humide au Nord des Alpes, le Sud est sous l’effet de Foehn. L’humidité s’étant entièrement déversée sur les plus hauts sommets, elle finit par s’assécher quand l’air redescend, provoquant un réchauffement et du beau temps. Les vallées du Sud des Grisons, mais surtout le Tessin peuvent se vanter d’avoir un climat subtropical. Bertrand nous raconte qu’il aime beaucoup se rendre dans la partie italophone du pays. «Le Tessin est une région magnifique. Les vallées sont très escarpées et offrent des panoramas spectaculaires. Il y fait beau la plupart du temps et même très chaud. Il m’arrive souvent de piquer un plongeon quand j’arrive en bas d’une vallée. Je me sens chanceux de pouvoir traverser le pays en seulement quelques heures et de pouvoir profiter d’une telle diversité de paysages et de climats».

- David Mauron -

Type de climat du Sud des Alpes. Ascona © Roman Babakin/Shutterstock

* personnage fictif

Voir l'article sur les Scénarios climatiques.
Liens vers les Scénarios climatiques pour la Suisse.