Des agriculteurs nous donnent leur point de vue

Frédéric Cornus a repris une exploitation à Siviriez. Il nous raconte les changements qu’il a entrepris dans le but de s’adapter aux changements climatiques, tant au niveau des cultures que de l’exploitation liée au bétail, en passant par les moyens de transport qu’il utilise pour son travail. Il approuve le retour à l’agroforesterie et aimerait s’inspirer de certains modes de permaculture.

Michael Glauser est un agriculteur basé à Estavayer-le-Lac. Il nous livre ses pistes pour s’adapter aux changements climatiques, en passant par les espèces peu gourmandes en eau et résistantes à la chaleur, au respect de la biodiversité pour préserver le paysage et la faune, en anticipant les conflits possibles dus à la ressource en eau et aux futures assurances pour faire face aux dangers naturels.

Marius Rudaz est basé à Villars-sur-Glâne et s’occupe surtout du bétail et des cultures. Il nous délivre ses conseils d’adaptation aux changements climatiques. Il insiste sur le fait de manger localement et de vérifier la qualité des produits qu’on achète. Il attend des scientifiques qu’ils trouvent les solutions adéquates pour s’adapter aux sécheresses et aux grandes chaleurs.

Raphael Rudaz est le neveu de Marius avec qui il partage leur exploitation agricole à Villars-sur-Glâne. Il préconise de produire de manière locale pour diminuer le transport, mais conseille aussi aux consommateurs d’être responsables dans leur façon de consommer. Bien qu’il n’ait pas encore dû adapter ses propres cultures, il est conscient qu’il faudra à l’avenir trouver de nouvelles cultures ainsi que de nouvelles méthodes capables de s’adapter aux changements climatiques.