Chantal Codourey
Concours d’écriture 2020

Souvenez-vous

Asseyez-vous je vous prie. Là, formez un cercle. Rangez vos soucis et déposez votre colère, vous les récupérerez à votre retour si vous le souhaitez. Fermez les yeux maintenant. La balade va commencer, destination les prés verts de votre enfance. 

Course d’école, colonie de vacances, pique-nique du dimanche, semaine des quatre jeudis, à vous de choisir. 

Souvenez-vous du pré où il faisait bon courir, du soleil qui vous faisait cligner des yeux. Ressentez le plaisir de cueillir les fleurs des champs pour en faire un beau bouquet. Voyez cet arbre où vous grimpiez fièrement, sans pouvoir en redescendre. J’espère qu’il n’y aura jamais de maisons ici ! 

Enfance, insouciance, entrez dans la danse, choisissez qui vous voudrez ! 

Le premier au poteau a gagné ! Si tu sautes, je saute ! Même pas mal ! 

Goûtez les fraises et les mûres sauvages que vous ramassiez le long des chemins. Porte-moi pour attraper cette pomme sur la branche là-haut ! Les boucles d’oreilles avec les cerises. 

Mmm ! L’odeur de la tarte sortant du four. 

Je peux aller jouer dehors avec les copains ? 

Revivez ces fous-rires dans la cabane construite avec des branches. 

On peut boire l’eau du ruisseau ? Aah ! Elle est glacée ! 

Coccinelle, coccinelle, envole-toi, va dire au bon dieu qu’il fasse beau demain. 

Caressez à nouveau ce petit agneau tout doux. Tenez serré contre vous ce chaton trop mignon. On peut le prendre à la maison dis ? Courez après cette poule affolée ! Tendez encore une fois votre main craintive vers cette vache aux grands yeux. Mais non, elle ne va pas te manger ! 

Quand je serai grand-e, j’aurai un grand jardin avec tout plein d’animaux ! 

Il pleut, il pleut bergère. Entendez vos cris de joie lorsque vous sautiez dans les flaques. Escargot biborne, montre-moi tes cornes ! 

Et les bricolages avec les feuilles mortes, les marrons et les jolis cailloux. 

Entendez vos cris de joyeuse frayeur lorsque la luge dévalait à toute vitesse une pente enneigée. 

Neige, neige tombe à gros flocons. Allez, on fait un bonhomme de neige ! 

Souvenez-vous, votre enfance c’était la nature, c’était l’éternité. 

Il y a combien d’étoiles dans le ciel ? Elle a quel âge la Terre ? 

Et puis l’école, et puis les études, et puis le travail. 

Pendant tout ce temps, à qui avez-vous confié la garde de vos rêves ? 

Entre quelles mains avez-vous laissé votre insouciance ? 

Vous pouvez ouvrir les yeux maintenant.